top of page

Le Mot du Fauconnier - YARACK


DECOUVREZ LE LANGAGE DE LA FAUCONNERIE


Nous sommes ravis de vous retrouver pour découvrir un nouvel article du "Mot du Fauconnier"


YARACK

Vous avez peut-être déjà entendu ou lu qu’en fauconnerie il était question d’oiseaux en “poids” ou, plus spécifiquement, en “poids Yarack”. 

Mais quelle importance revêt véritablement le poids en fauconnerie et que signifie vraiment le terme “Yarack” ? Nous vous expliquons. 



Le poids revêt une importance capitale en fauconnerie, non seulement parce qu’il influence la qualité du vol des oiseaux, mais aussi parce qu’il est le garant de leur bonne santé.


Gestion du poids : Impacts sur la santé et la performance



  • Un oiseau dit “Trop bas” Un poids trop bas chez un rapace peut indiquer un problème d’ordre médical ou, parfois, d’un déséquilibre dans la relation entre le fauconnier et l'oiseau. Si l'oiseau ne fait pas encore suffisamment confiance au fauconnier, il peut arriver qu’il refuse de se nourrir correctement. L’oiseau va alors perdre du poids, “baisser” en poids. Un poids temporairement bas n'est pas nécessairement préoccupant, à condition que sa cause soit identifiée. Cependant, un oiseau trop bas ne pourra pas développer sa condition physique et par ricochet sa confiance en lui. S’il est maintenu trop bas sur la durée, son système immunitaire peut être affecté et l’oiseau peut, également, à terme développer des pathologies physiques ou psychologiques. Il incombe donc au fauconnier d’être très vigilant dans son affaitage et son suivi de l’oiseau pour répondre à la fois aux besoins de sociabilisation de celui-ci tout en respectant ses besoins physiologiques. 




  • Un oiseau dit “trop haut” A l’inverse, un poids trop élevé peut compromettre les performances de vol du rapace, le rendant moins combatif et moins agile dans ses actions de chasse ou d’effarouchement. Un oiseau rassasié à l’excès, donc trop haut, n’a pas la motivation nécessaire pour travailler. Son poids altère alors les résultats qu’il peut obtenir lors de ses actions de vol.



Un oiseau dit “Yarack” 


Le terme “Yarack” fait donc référence au poids de vol optimal d’un rapace : ni trop faible, ni trop lourd. C’est le poids auquel l’oiseau dispose des ressources nécessaires pour réaliser ses meilleures performances lors d’une action de chasse ou d’effarouchement. 


Ce poids va évoluer en fonction de nombreux critères tels que le métabolisme de l’individu, la dépense énergétique réalisée les jours précédents, le type de nourriture qui lui a été précédemment donnée, les températures des jours précédents et du jour de vol, l’exercice attendu… C'est donc au fauconnier de trouver le bon poids.


Par analogie au milieu sportif, un athlète qui manque de réserves énergétiques ne pourra pas atteindre ses objectifs. De la même manière, un athlète ayant fait des excès sera alourdi et ne sera pas en mesure de fournir ses meilleurs résultats.


Vous saurez dorénavant qu’un oiseau “Yarack” est un rapace qui a le poids idéal pour atteindre le sommet de ses performances! 


A bientôt pour continuer notre exploration du vocabulaire de la fauconnerie !

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page