top of page

ARMER: les premiers pas dans l'art de l'affaitage

Pour pouvoir affaiter un rapace, il est préalablement nécessaire de l’ “armer”.

Le terme "armer" se réfère à l’installation des équipements qui vont être placés  sur le rapace pour pouvoir l’assister lors de l’affaitage et en dehors des périodes de vol et ainsi assurer sa sécurité. C’est le démarrage de tout bon affaitage. (En continuité avec l’article de la semaine dernière, c’est dans ces cas-là qu'il peut être  nécessaire d’abattre un oiseau.)

ARMER à l’aide des ENTRAVES

Aujourd'hui, nous nous pencherons sur les différentes étapes de ce processus, en mettant l'accent sur l'utilisation d'entraves telles que les bracelets,  les jets, le touret et la longe . Ces accessoires essentiels sont utilisés par les fauconniers pour assurer la sécurité de l'oiseau.



  1. Les bracelets : Également appelés chaussettes, sont de petites lanières de cuir d’une largeur variable et d’une longueur suffisante pour entourer le tarse (patte)  de l’oiseau sans présenter de risque de blessure. Les deux extrémités des bracelets sont généralement fixées entre elles par un œillet de métal permettant d’y insérer des jets.

  2. Les jets : Paire de lanières en cuir s’insérant dans les bracelets ou directement enroulées autour des tarses du rapace dans le cas où il ne possède pas de bracelets.. Ces lanières servent de points de fixation pour le touret et permettent au fauconnier de maintenir l'oiseau pendant l'affaitage et en dehors des actions de vol. Les jets doivent être ajustés avec soin à la taille du rapace concerné.

  3. Le Touret : Dispositif, comparable à un émerillon de pêche, constitué de deux anneaux métalliques rivés de manière à pouvoir pivoter autour d’un axe. A l’anneau supérieur sont fixés les jets, à l’anneau inférieur la longe. Interposé entre les deux, il évite le vrillage de ces derniers.

  4. La longe :  Lanière de cuir, ou cordelette, permettant de maintenir en sécurité le rapace au gant ou au jardin. Sa longueur et sa résistance dépendent de l’oiseau auquel elle est destinée. Passée dans l’anneau inférieur du touret, elle sert à attacher l’oiseau à l’anneau de la perche ou au bloc. Elle permet également de maintenir l’oiseau au poing lors de manipulations ou de déplacements. 



Il est important de noter que les entraves doivent être utilisées avec précaution et dans le respect du bien-être de l'oiseau. Des entraves inadaptées, de mauvaise facture ou un mauvais usage de ces dernières peuvent être à l’origine  de blessures ou de stress chez l'oiseau. 

Les fauconniers expérimentés sont formés pour fabriquer, choisir et installer correctement les entraves. Ils veillent ainsi  à ce que l'oiseau soit à la fois à l’aise et en sécurité.  en dehors des périodes de vol nécessaires pour développer ses compétences de chasseur.


Vous savez donc maintenant que l’on arme un rapace avec des entraves avant de débuter son affaitage et que pour ce faire il peut être nécessaire de l’abattre

Nous vous retrouvons, non pas jeudi prochain, qui est une journée très spéciale pour Phoenix Effarouchement, mais le jeudi 11 avril pour parler du terme introduire. 

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page